Skip Navigation Links > Détail article
Une jeune gabonaise lance une application « CaPay » pour faciliter le paiement des salaires des personnes non bancarisées
Publié le 12/05/2021
Au Gabon, où 70% de la population n’est pas bancarisée, l’inclusion financière reste un défi de taille. La progression du taux de couverture de la téléphonie mobile offre cependant des solutions viables grâce à la révolution du Mobile Money.

Ariane Akeret (photo), jeune gabonaise ayant deux ans d'expérience dans le domaine du mobile money, vient officiellement de lancer une application destinée à faciliter le paiement des salaires et autres transactions financières, via le mobile money, rapporte Le Nouveau Gabon. Dénommée « CaPay », cette plateforme numérique est proposée aux salariés, retraités et populations non bancarisées des entreprises, des caisses de prestations sociales, organismes, associations et administrations publiques.

« Suite aux difficultés rencontrées par certains Gabonais non bancarisés pour percevoir leurs salaires, leurs pensions, leurs bourses…, j’ai décidé de mettre en place cette application. Pour prendre le cas par exemple des entreprises installées à l’intérieur du pays où il n’y a aucun établissement bancaire, les employés sont parfois obligés de se déplacer d’une ville à une autre avec tous les risques que cela comporte. Pour moi, c’est une réponse au cri de toutes ces personnes qui sont à l’intérieur du pays et qui ont du mal à percevoir leurs salaires », explique Ariane Akeret.

Selon la direction générale du Trésor français, le taux de bancarisation au Gabon, est de l’ordre de 30%. « Et lors de mon étude de marché, je me suis rendu compte que 81% des villes du Gabon ne possèdent pas de structures bancaires, 70% de la population n'est pas bancarisée, 53% des agents de la fonction publique ne disposent pas de comptes bancaires. Ce qui fait plusieurs personnes à impacter, d’où l’importance de mon application CaPay qui est une solution rapide et flexible et moins coûteuse », explique celle qui est titulaire d’un master en droit privé et qui rêvait de devenir magistrate.

Pour la matérialisation de cette application, la jeune gabonaise a bénéficié d’un accompagnement de la Société d’incubation numérique du Gabon (SING) et de la Banque mondiale. Ce, grâce à un appel à projets lancé en 2018 par l’institution de Bretton Woods et à la suite duquel son projet a été retenu. Le projet a finalement vu le jour en mars 2020, à Libreville, avant son lancement officiel en avril 2021.

Ariane Akeret espère aujourd’hui que les entreprises, la CNAMGS (Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale) et la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale), entre autres, vont s’abonner à la plateforme pour le paiement des émoluments des Gabonais non bancarisés. Pour l’instant, aucune structure n’utilise l’application.

Brice Gotoa
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz