Skip Navigation Links > Détail article
Le ministre d’Etat japonais soutient le développement des compétences des jeunes à l’INPP
Publié le 22/10/2018
Le ministre d’Etat, ministre délégué au ministère japonais des Affaires étrangères, Masahisa Sayo, soutient le processus de développement des ressources humaines en RDC à travers la formation professionnelle dispensée par l’Institut national de préparation professionnelle(INPP), en faveur de la population active de la RDC, particulièrement des jeune.

L’homme d’Etat japonais qui s’exprimait vendredi, à l’occasion d’une visite éclair aux ateliers de cet établissement public dans la commune de Limete, a dit s’être rendu compte de potentialités de la RDC et la nécessité de combiner des efforts pour le développement des ressources humaines, en vue de mettre en valeur ces unités de production.

Visiblement satisfait des réalisations des deux pays et d’une gestion rationnelle des fruits de ce partenariat par l’INPP, Masahisa a rassuré la poursuite de la coopération entre Kinshasa et Tokyo dans le domaine de développement des ressources humaines.

De son côté, l’Administrateur directeur général(ADG) de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, s’est dit honorer par la visite d’une haute personnalité japonaise malgré son agenda chargé.

L’INPP, a-t-il rappelé, est devenu actuellement le véritable symbole de la coopération nippo-congolaise ces dernières années, avant de préciser que le japon a tenu ses promesses en appuyant l’INPP aux axes prioritaires indispensables à son développement. Il s’agit de la formation des formateurs, de la fourniture des équipements et de la construction des infrastructures.

Sur ces deniers volets, des aides financières non remboursables du Japon avaient été offertes à l’INPP. Elles ont permis de construire des bâtiments ultramodernes, abritant actuellement les nouveaux sites d’exploitation de l’INPP à Kinshasa et à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, a-t-il affirmé l’Administrateur directeur général de l’INPP qui a ajouté que la coopération japonaise constitue un modèle.

Par ailleurs, ce dernier a remis le même jour des certificats de fin de formation en soudages spéciaux aux maîtres-formateurs qui ont bénéficié d’une formation tenue à Kinshasa par un expert japonais.

Maurice Tshikuya Kayembe a mis un accent particulier sur la spécificité de cette filière encore inexistante en RDC et tant recherchée par les entreprises locales, invitant les lauréats à travailler pour diffuser cette nouvelle technologie aux autres formateurs de l’institut sur l’ensemble du pays.

Satisfait de l’intérêt porté sur les maîtres-formateurs, le diplomate japonais a soutenu que « le développement de la RDC passe par l’INPP », pour lui, l’impérative pour l’INPP est de mettre à la disposition du pays, une main-d’œuvre qualifiée et pluridisciplinaire. ACP/Kayu/May/KGD
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz