Skip Navigation Links > Détail article
Le conseil économique et social pour une mutation économique globale de l’économie
Publié le 05/10/2018
Pour que la RDC devienne un partenaire de développement mondial, le Conseil économique et social estime qu'il est nécessaire de mettre en place des stratégies appropriées, en vue de capitaliser des opportunités d'affaires offertes par les minerais et entretenir un climat de confiance avec tous les intervenants, dans le secteur minier, en gardant le cap sur les intérêts qui concourent à un développement global de l'économie du pays.
Le président du Conseil économique et social de la République Démocratique du Congo, Jean Pierre KiwakanaKimayala a, dans son discours d'ouverture de la session d'octobre à Kinshasa, préconisé la mutation vers la transformation économique globale, en vue de briser le cycle d'une économie de rente tournée entièrement et exclusivement vers l'exportation des ressources naturelles et l'importation des biens de consommation.

Selon cette communication, le conseil économique et social interpelle le gouvernement congolais sur le fait que certains pays qui ont le mono produit stratégique, sont plus avancés que la RDC qui dispose de plusieurs produits stratégiques dont le cobalt, le cuivre, le pétrole et tant d'autres. Il a fait remarquer dans ce cadre que la planification de la RDC doit anticiper les prévisions du marché mondial où par exemple le nickel ou le lithium pourraient représenter des enjeux futurs plus importants.

Les stratégies pour faire de la RDC un partenaire dudéveloppement mondial

Pour que la RDC devienne un partenaire de développement mondial, le Conseil économique et social estime qu'il est nécessaire de mettre en place des stratégies appropriées, en vue de capitaliser des opportunités d'affaires offertes par les minerais et entretenir un climat de confiance avec tous les intervenants, dans le secteur minier, en gardant le cap sur les intérêts qui concourent à un développement global de l'économie du pays.

Selon le Conseil économique et social, la redynamisation des entreprises minières publiques s'impose. Celle-ci passe par la reprise par l'Etat de place en tant qu'acteur principal et régulateur du secteur minier, pour ne pas laisser le monopole aux seuls investisseurs privés.Le président du Conseil économique et social a fait savoir qu'il est donc urgent pour l'Etat congolais de se doter d'une vision et d'une politique minière claire et suffisante, en vue d'amener les entreprises publiques à relancer les activités d'exploration et de production minière, tout en se donnant les moyens d'être compétitives, tant sur le plan national, qu'international.

Il a relevé que l'une des résolutions de la conférence minière qui s'est tenue dernièrement à Kolwezi, dans la province du Lualaba et dont le Conseil économique et social se félicite, se rapporte, notamment à l'application rigoureuse du code minier révisé, à la participation des Congolais au capital social des entreprises minières ainsi qu' à la mise en œuvre effective de l'exclusivité de la sous-traitance aux sociétés de droit congolais.

Le Conseil économique et social prend également acte d'autres recommandations pertinentes, particulièrement celles de combler le déficit énergétique actuel afin que l'industrie minière atteigne le maximum de sa capacité de production, en réduisant au maximum son impact sur l'environnement, l'encadrement et la rationalisation du processus de délocalisation et de réinstallation des populations affectées par les projets miniers en RDC. Il s'agit également d'une meilleure gestion du fonds social avec 0,3% des intérêts de l'entreprise.

Apport de l'agriculture dans la quête de ladiversification de l'économie

M. Jean Pierre Kiwakana a, en outre, relevé qu'il est aussi recommandé au pays de s'accorder à reconnaitre que dans la quête de la diversification de l'économie, l'agriculture reste une piste privilégiée pour booster la création d'emplois et atteindre ainsi la croissance économique.

Le conseil économique a recommandé au pays de sortir des slogans tout faits, pour donner à la politique agricole une véritable substance.L'agriculture permet d'atteindre l'autosuffisance alimentaire pour les populations et d'accéder aux exportations, sources des devises pour soutenir l'économie du pays.

ACP
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz