Skip Navigation Links > Détail article
Le CCAS de Marseille passe aux cartes NFC pour ses tickets d'animation
Publié le 30/07/2018
Le centre communal d'action social de la ville de Marseille est engagé depuis deux ans dans un projet de dématérialisation des tickets papier d'animation destinés aux personnes âgées. 1 500 cartes NFC ont déjà été déployées sur un périmètre cible de 15 000.

Intervenant dans la mise en oeuvre de l'action sociale et dépositaire des différentes aides légales (RSA, maintien à domicile...) envers les personnes âgées et démunies, le CCAS de Marseille s'est engagé depuis deux ans dans un projet de dématérialisation de ses tickets d'animation. « Depuis plusieurs décennies, le centre communal d'action social propose des tickets papier permettant aux 4 000 personnes en résidences autonomies et dans nos clubs Senior Plus d'accéder à des animations », nous a expliqué Mamadou Diop, directeur de l'innovation et des systèmes d'information du CCAS de Marseille.

Permettant à plusieurs milliers de personnes âgées d'accéder à une palette d'activités (cours de danse, d'informatique, scrabble...), les tickets papier ont fini par montrer leurs limites. « La modernisation du dispositif des tickets d’animation permet de limiter les risques de fraude, fluidifier les échanges de flux financiers et améliorer la traçabilité, mais également répondre à l’injonction du trésorier payeur général de dématérialiser le processus de gestion des tickets d’animation », explique Mamadou Diop. « Le passage aux cartes dématérialisées facilite le travail du personnel administratif qui n'a plus à manipuler d'espèces ou de chèques ce qui fait gagner du temps et sécurise les transactions ».

Nativement interconnectable à des services tiers
La carte NFC peut être créditée via carte bancaire en passant par une app Android sur un terminal dédié en ligne via le service PayBox ou par prélèvement SEPA ponctuel. « Cela permet aux aidants de charger directement la carte ». Pour son projet, le CCAS de Marseille a opté pour la solution Dialog, privilégiée par rapport à celle plus onéreuse de Docapost, comprenant des terminaux Memberz Smart’TPE pour permettre aux gestionnaires d'enregistrer facilement des transactions. Le coût du projet sur 3 ans atteint 70 000 euros. « On a commencé par deux sites pilote avec aujourd'hui 1 500 cartes NFC déployées et à terme la cible est de 15 000 cartes », poursuit Mamadou Diop. Un nombre qui paraît peu élevé par rapport aux 180 000 personnes âgées et démunies enregistrées dans les bases du CCAS Marseille, mais bien au-delà des 4 000 personnes fréquentant les clubs et résidence gérées par le CCAS.

Alors que l'on aurait pu penser que les personnes âgées allaient se montrer plutôt réticentes à troquer les tickets d'animation papier pour une carte sans contact, la résistance au changement est finalement venue d'ailleurs. « Il a fallu accompagner le personnel et les gestionnaires avec des réunions et des formations qui craignaient de se tromper par rapport à une saisie manuelle sur Excel », fait savoir Mamdou Diop. A l'avenir, le CCAS de Marseille prévoit d'utiliser les cartes NFC autrement que pour le remplacement des tickets d'animation. « L'idée est que cette carte soit utilisée pour prendre des tickets de transport, aller au théâtre, aux musées, etc. On a choisi une technologie ouverte permettant une interconnexion avec d'autres services », indique Mamadou Diop.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz