Skip Navigation Links > Détail article
Politique : Journée mondiale de la liberté de la presse : l’ambassadeur du Maroc en Rdc salue les efforts du gouvernement
Publié le 07/05/2018
Il a profité de cette occasion pour souhaiter à la Rdc une bonne réussite du processus politique en cours. Et d’insister que quand je dis que c’est une presse libre, je ne mâche pas les mots. Mais on a l’embarras de choix, c’est ce qui enrichit l’aspect médiatique, pour comprendre ce qui se passe réellement dans le pays.
En marge de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le jeudi 03 mai 2018, M. Rachid Agassim, Ambassadeur du Royaume de Maroc en République démocratique du Congo a organisé une petite réception à l’intention de quelques organes de presse tirés à la volée. C’était dans un grand hôtel de la place. A l’occasion, il n’a pas manqué de s’exprimer sur certaines questions brulantes de l’heure comme la liberté de la presse en Rdc, le sommet de Brazzaville, la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Iran, etc.

De prime à bord, il a tenu à souligner que c’est avec un grand plaisir qu’il partage ce repas modeste avec ses frères et sœurs journalistes à l’instar de ce qu’il a fait l’année dernière. « Moi je me considère très heureux de travailler, d’être l’ambassadeur de sa Majesté le Roi en Rdc. C’est un pays ami et frère et fort heureusement, j’ai des relations amicales et professionnelles avec les organes de presse. C’est tout à fait normal que je les invite pour maintenir les contacts et échanger les idées »,dit-il.

Et de renchérir que ce petit évènement coïncide avec la journée internationale de la liberté de la presse. Entant que diplomate marocain qui a travaillé dans plusieurs pays, je peux dire que vous n’avez rien à envier aux autres pays. Parce que j’ai constaté qu’il y a une liberté de presse en Rdc. « J’ai parcouru les quotidiens, il y a les pour et les contre. Il y a des analyses qui se valent et qui se contredisent.

C’est ça le rôle des médias et c’est ce qui est important pour nous les diplomates, surtout de ce savoir ce qui se passe dans ce pays, dans ce moment important de l’année électorale », témoigne-t-il. Il a profité de cette occasion pour souhaiter à la Rdc une bonne réussite du processus politique en cours. Et d’insister que quand je dis que c’est une presse libre, je ne mâche pas les mots. Mais on a l’embarras de choix, c’est ce qui enrichit l’aspect médiatique, pour comprendre ce qui se passe réellement dans le pays.

Soulignons que sa Majesté le Roi du Maroc a séjourné dernièrement à Brazzaville, au Congo-Brazzaville entant qu’invité d’honneur pour prendre part, avec ses frères chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. Sa majesté, représentant bien sûr le Royaume du Maroc, qui est un Etat partie à ce processus. « C’est un projet qui est porteur, et qui va servir grandement les intérêts socio-économiques et culturels de toute la région. Ici, 12 pays, ce n’est pas rien. Sa présence témoigne de l’intérêt qu’il porte sur l’Afrique. La priorité de ce que nous faisons, c’est l’Afrique. Donc, tout le monde connait bien l’activité de sa Majesté en Afrique. Il est toujours présent pour l‘Afrique », martèle l’ambassadeur Rachid.

Disons que le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran, accusé d’avoir facilité la livraison d’armes au Front Polisario par l’intermédiaire de son allié du Hezbollah libanais. Rabat avait déjà rompu ses relations avec Téhéran entre 2009 et 2014. « Ce n’est pas dans nos habitudes de rompre les relations avec le pays. Mais quand il s’agit de l’intégrité territoriale, c’est une ligne rouge à ne pas dépasser. Dans les années 60-70, il y a des militaires marocains qui sont morts pour l’intégrité territoriale de la Rdc. Pour qu’un pays ne puisse permettre à quelqu’un d’autre de passer outre cette ligne rouge », précise-t-il.

Au sujet des travaux de la Commission mixte Rdc-Maroc, l’ambassadeur rassure qu’effectivement, il y travaille avec ses collègues congolais. Mais comme c’est une année électoral, il y a des priorités pour le gouvernement. Mais on a déjà dépassé un bon stade dans les préparatifs et le 14 et le 15 mai 2018, il y aura une réunion au Maroc, avant de fixer la commission mixte ici à Kinshasa. C’est un grand projet et c’est tout à fait normal que ça prenne les temps qu’il faut. Et surtout, parce que c’est une année électorale pour la Rdc. Il a terminé cet entretien par souhaiter la réussite du processus politique en Rdc. « C’est une grande nation, un grand peuple, vous méritez tous les meilleurs du monde », termine-t-il.

JMNK/L’Avenir
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz