Skip Navigation Links > Détail article
Ouverture d’un atelier de présentation des politiques et stratégies sectorielles des transports en RDC
Publié le 25/04/2018
Le ministre des Infrastructures, travaux publics et reconstruction, Thomas Luhaka Losendjola, a ouvert mardi à Kinshasa, l’atelier de présentation de la troisième phase du plan directeur national intégré des transports en RDC, axé sur les politiques, stratégies et plans d’actions.
Ce plan vise à doter la RDC d’une politique et stratégies pour le développement des voies de communications susceptibles de connecter le territoire national, grâce aux différents modes de communication à savoir terrestre, ferroviaire, maritime, fluviale et lacustre et aérienne.

Les travaux de ce plan sont financés par la Banque africaine de développement (BAD) dans le cadre des travaux d’aménagement de la route pont Loange et pont Lovua, sur la route nationale N°1 reliant Banana dans le Kongo central à Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga.

Le PDNIT vise à l’horizon 2040 de constituer un exemple de planification et réalisation des changements de façon cohérente sur base de fonction fondamentale retenue dans le document de travail du plan national stratégique de développement de la RDC (PNSD) en cours de révision.

Selon le ministre, cet atelier rentre dans le cadre de deux autres ateliers tenus en 2016 et 2017 et qui ont permis de relever, dans le sous-secteur de transport, les défis communs dont la caducité et la multiplicité des taxes légaux et réglementaires régissant l’organisation et le fonctionnement du secteur des transports, la vétusté et l’obsolescence de l’ensemble des équipements d’exploitation et de l’outils de production, la dégradation avancée de l’ensemble des infrastructures et l’insuffisance des ressources financières pour assurer l’investissement et l’entretien des infrastructures et équipement des transports.

Les attentes de l’atelier

Le ministre des Infrastructures travaux publics et reconstruction a fait savoir que le gouvernement attend du consultant Louis Berger la présentation par ce secteur, les enjeux les objectifs et le plan d’actions ainsi que les projets et coûts correspondants ainsi que les questions transversales liées au genre à l’environnement et VIH/SIDA. Il attend également la circonscription de la problématique du plan directeur national intégré des transports et la proposition des sources potentielles, tant au niveau nation qu’international.

Cette troisième phase du plan directeur national intégré des transports, a dit le ministre Luhaka, est une préfiguration de «vade mecum» attendu, un outil de travail efficace pour la priorisation et l’exécution de transport et des projets d’infrastructures ainsi que l’exploitation des services des transports jusqu’à l’horizon 2040.

Ce dernier doit tenir compte des orientations du gouvernement consignées dans le PNSD et devra être élaboré selon les différents corridors des transports à savoir le corridor menant à l’océan Atlantique et le corridor qui mène à l’océan Indien ainsi que d’autres corridors de liaisons en vue de la fluidité de trafic à travers le territoire national. Ce projet est une initiative du gouvernement à travers la cellule infrastructure du ministère des Infrastructures et des transports et voies de communication en partenariat BAD.

ACP
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz