Skip Navigation Links > Détail article
Le ministre Kapika plaide pour l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de Loi sur à la liberté des prix
Publié le 19/04/2018
Le ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale, Joseph Kapika, a plaidé lors de son intervention lundi à l’Assemblée nationale, pour l’adoption du projet de loi relatif à la liberté des prix et à la réglementation de la concurrence, afin de doter le ministère d’un précieux instrument de régulation du marché intérieur.

Selon lui, cette loi permettra à son ministère de bien réguler le marché afin de mieux suivre l’évolution des prix de toutes sortes des produits. S’agissant de l’augmentation récente du prix du carburant pendant que le taux de change est resté relativement stable, le ministre d’Etat en charge de l’Economie a expliqué que les réformes entreprises depuis 2001 dans le secteur des hydrocarbures, afin de garantir l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, avaient mis en place des modalités de révision des prix des carburants.

Ces modalités, a-t-il dit, prennent en compte la variation au- delà du seuil de tolérance de 5% des trois paramètres essentiels de la structure des prix à savoir ; le prix moyen frontière commercial (PMF) qui est le coût d’acquisition des produits pétroliers, exprimé en dollars américains ; le volume mis en consommation, exprimé en m3 et le taux de change qui détermine la parité entre le franc congolais et le dollar américain, et communiqué par la Banque centrale du Congo (BCC).

Il a fait savoir que lorsque la valeur de l’un de ces trois paramètres subit une variation de 5% dans le sens de la hausse ou de la baisse, le ministre de l’Economie Nationale, sur proposition du Comité de suivi des prix des produits pétroliers, procède à la révision des prix des produits pétroliers par voie d’arrêté.

M. Kapika a, par ailleurs, rappelé qu’au début de l’année 2017, lorsque le taux de change du dollar américain était passé de 1.154 à 1.320 francs congolais pour 1 dollar, cela a entrainé au mois de février un réajustement des prix du carburant à la pompe à 1.540 FC le litre d’essence à l’Ouest. Au mois de juillet 2017, le FC a connu une forte dépréciation de sa valeur, partant de 1.380 à 1.625 francs congolais pour 1 dollar américain, soit une dépréciation de 15%.

Il a indiqué qu’en ajoutant à cette dépréciation la baisse considérable du volume mis en consommation de l’ordre de 19% et l’augmentation de 14% du prix moyen frontière commercial, on aurait eu en juillet 2017, un prix du carburant à la pompe avoisinant 2500 francs congolais le litre.

L’actualisation de ce paramètre dans la structure des prix des carburants, a poursuivi le ministre d’Etat, devait se faire en entrainant une hausse du prix à la pompe dans les mêmes proportions, mais les prix à la pompe sont restés inchangés.

Tenant compte du caractère hautement stratégique du prix des produits pétroliers qui revêt des aspects politiques, économiques et sociaux non négligeables, le gouvernement et la profession pétrolière avaient convenu de procéder à une actualisation progressive de ces trois paramètres essentiels, en trois paliers afin d’éviter des répercutions sur les prix des autres produits et services, notamment le coût du transport urbain qui subit une augmentation lorsque la hausse du prix du carburant est supérieure à 5%.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz