Skip Navigation Links > Détail article
Or : comment connaître son vrai prix ?
Publié le 30/03/2018
En France il n’y a plus de cours officiel de l’or depuis 2004. La seule référence qui fait autorité en termes de prix est le fixing de Londres, parfois manipulé et déconnecté de la réalité du marché de gré à gré des produits physiques tels que les pièces d’or. Dans ce contexte, comment connaître le vrai prix de l’or ? Explications par Jean-François Faure, président d’Aucoffre.com.
En France, chaque acteur publie ses propres prix, basés sur leur propre marché. Dans ce contexte, de quels moyens disposons-nous pour connaître le vrai prix de l’or quand on veut vendre ou acheter des pièces ou des lingots ? À quelle cotation se fier ?

Le London Fixing, la référence internationale du cours de l’or
Le cours officiel de l’or qui sert de référence mondiale est fixé tous les jours à Londres, à 10h30 et à 15h, par la LBMA (London Bullion Market Association). Cette organisation regroupe à la fois des négociants en or, des fabricants, des raffineurs, mais aussi des banques : Banque de Chine, Goldman Sachs, HSBC, JP Morgan, Société Générale, Scotia-Mocatta, UBS…

Ce fixing est établi par téléconférence, sur la base des échanges mondiaux à partir de l’offre et de la demande des acteurs du marché de l’or. Il est libellé en dollar et en euro et exprimé en once.

Mis à mal par plusieurs enquêtes et dénoncé depuis les années 2000 par le G.A.T.A. (le Gold Anti-Trust Action Committee), le fixing de Londres a subi quelques révisions, celui de l’argent en 2014 et celui de l’or en 2015. Plusieurs banques ont en effet été condamnées à de lourdes amendes pour avoir manipulé le prix de vente et d’achat de l’or, de l’argent, du platine et du palladium afin de réaliser les meilleures marges possibles.

Quoi de plus facile que truquer les cours quand les ententes se font en vase clos par téléphone ? Résultat, pour 200 contrats à terme (or papier), il n’y aurait en réalité qu’une seule once disponible.

Beaucoup de personnes ayant acheté ces instruments du marché de l’or (des ETFs) se sont fait avoir en payant un prix artificiellement gonflé et ceux qui en ont vendu ont reçu trop peu en contrepartie.

Mais le cours de l’or papier a beau être déconnecté de la réalité, il sert malgré tout de base à la valeur spot des pièces et des lingots d’or.

Au prix des pièces s’ajoute en plus la fameuse prime qui augmente avec la rareté du produit, la demande, etc.

C’est là que se joue la différence entre le cours de l’or papier et le prix d’une pièce. En plein pic de crise, le cours de l’or papier peut très bien s’effondrer à cause d’une manipulation, et les prix des pièces d’or peuvent en conséquence fortement augmenter, par exemple celui du Napoléon 20 Francs, qui représentera la réalité de la demande. On a vu ce phénomène en 2008 en pleine crise.

De la manipulation des cours à plus de transparence
Ces scandales à répercussions ont abouti à un assainissement du London Gold Fix.

Depuis le 20 mars 2015, il est remplacé par le LBMA Gold Price. La cotation n’a plus lieu en temps réel et le public a désormais accès au carnet d’ordres qui permet de voir qui vend quoi, à quel moment, et pour quel montant.

Depuis juillet 2017, le LBMA publie la quantité d'or et d’argent physique réellement détenu dans les chambres fortes de Londres.

Quel cours publie la Banque de France ?
La Banque de France a cessé d’afficher le cours de l’or en 2004.

Depuis, l’établissement publiait sur son site un ensemble de prix fixés par un acteur privé unique, bénéficiant d'un monopole de fait sur le marché de l’or.

Pour mettre fin à cette cotation provenant d’une seule entité, la Banque de France n’indique désormais que le cours international de l'once d'or, indiqué en euro et en dollar.

Problématiques soulevées par l’absence de cotation officielle
La plupart des principaux acteurs du négoce d’or en France affichent des cotations représentatives de leur propre marché, basées sur les échanges quotidiens de pièces et lingots d’or.

Les prix indiqués sont généralement une moyenne constatée des échanges effectués via leur plateforme, pondérée par la variation du cours international (fixing de l’or).

Sans cotation unifiée, d’importantes distorsions de prix peuvent être constatées d’un négociant à l’autre. De nombreux intermédiaires profitent de l’absence de cotation officielle pour pratiquer leurs propres prix.

C’est particulièrement le cas quand un particulier veut revendre ses pièces d’or. En l’absence d’un prix de rachat clair et lisible, on peut facilement se sentir floué entre le prix que l’on a vu affiché dans la vitrine de la boutique et la réalité du cash avec lequel on en ressort.

Quel est l’intérêt de suivre une cotation réelle ?
Ne serait-ce que pour acheter et revendre au meilleur prix. Suivre les cotations permet aussi de revendre plus rapidement ses produits en or, au meilleur moment.

Les pièces disposent chacune d'une cotation propre qui dépend de nombreux facteurs : date et lieu de frappe, poids en or, rareté. ..

Et ce prix varie selon les volumes échangés. Lorsque les prix effectifs et la cotation affichée ne correspondent plus, les premiers touchés par ces distorsions sont les acheteurs de pièces d'or, notamment les épargnants qui ne sont pas en mesure de connaître la valeur réelle du produit qu'ils achètent ou revendent. Cela éviterait les distorsions de prix constatées sur les pièces d’or.

Pour le retour d’une cotation officielle en France
Dans un souci de justesse et de transparence, les acteurs du marché de l’or en France devraient s’associer pour proposer une cotation unique basée sur la moyenne observée de l’ensemble des échanges de pièces d’or effectués sur leurs plateformes.

Les cotations de chaque acteur pourraient être centralisées par la Banque de France qui émettrait ensuite un cours officiel, moyenne des échanges du métal précieux.

Une autre solution serait que les acteurs s’organisent directement entre eux pour produire et publier cette cotation.

Comme, malheureusement, la prudence et la confiance ne sont pas forcément de mise au sein de la profession, la mise en place d’une blockchain utilisée par les acteurs du marché pour agréger les données de manière anonyme et en extraire une cotation fiable serait très pertinente et porteuse d’un signal positif fort.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz