Skip Navigation Links > Détail article
Coopération Rdc-France : renforcement des relations de partenariat entre les universités françaises et l’Unikin
Publié le 22/03/2018
Le diplomate français a écouté à tour de rôle au cours de sa visite le recteur et les doyens de douze facultés de l’université de Kinshasa sur certaines préoccupations, notamment les bourses d’études pour la formation des jeunes docteurs, les équipements de laboratoires, les outils numériques, la facilité de la mobilité des chercheurs, l’appui à la recherche et aux activités culturelles ainsi que les fonds documentaires et les plans stratégiques élaborés par les facultés en rapport avec le système éducatif de Licence-Master-Doctorat (LMD).
L’ambassadeur de France en RDC, Alain Rémy et le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Pr. Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi, ont réaffirmé mercredi la volonté de leurs institutions de renforcer les relations de partenariat en vue de bénéficier d’un éventuel appui de la France à l’UNIKIN dans plusieurs domaines de la recherche et de l’enseignement.Le diplomate français a écouté à tour de rôle au cours de sa visite le recteur et les doyens de douze facultés de l’université de Kinshasa sur certaines préoccupations, notamment les bourses d’études pour la formation des jeunes docteurs, les équipements de laboratoires, les outils numériques, la facilité de la mobilité des chercheurs, l’appui à la recherche et aux activités culturelles ainsi que les fonds documentaires et les plans stratégiques élaborés par les facultés en rapport avec le système éducatif de Licence-Master-Doctorat (LMD).

Alain Rémy a apprécié ses interlocuteurs pour les problèmes soulevés qui nécessitent d’envisager et de définir une coopération avec l’UNIKIN dans un certain nombre des domaines malgré les appuis apportés par certaines institutions françaises à l’université.Il a réaffirmé la position du Président français, Emmanuel Macron, qui tient à ce que les étudiants africains notamment congolais puissent émerger en France, soulignant la nécessité de prendre en compte dans ce partenariat à venir la maitrise de la langue française, le renforcement des possibilités d’orientation et des choix d’études des étudiants congolais dans les universités françaises.

La France, a-t-il poursuivi, doit améliorer les conditions d’études et favoriser cette intégration des étudiants et d’autres chercheurs en France avant de se réjouir de différentes réalités palpées au travers les douze facultés de l’université. Le recteur Ngoma-Ya-Nzuzi, qui a retracé l’historique de la coopération existant entre son institution et la France, a fait savoir que celle-ci a contribué à la formation plus de 5% du personnel académique dans chaque faculté de son université.En dehors de ce partenariat universitaire, il a mentionné notamment les implications de la coopération française dans le développement du Département des maladies infectieuses et l’équipement de la bibliothèque de la faculté de médecine de l’UNIKIN.

Les professeurs français ont assuré et assurent encore les enseignements dans la faculté de médecine, a-t-il indiqué soulignant que chaque année une vingtaine des chercheurs de l’UNIKIN sont invités en France pour participer aux congrès et colloques scientifiques, aux jurys de thèse de doctorat et aux consultances.Il a salué au nom de tous les membres du comité de gestion cette visite du diplomate français qu’il a effectuée avec le coordonnateur de la gestion de cellule de coopération et relations internationales, le Pr Jacob Sabakinu, dans certaines installations de l’UNIKIN particulièrement la radio universitaire, le programme master Ecologie des maladies infectieuses et Aléas naturels et gestion des risques (ECOM-ALGER), la bibliothèque de la faculté de médecine et le Centre de criminologie et de pathologie sociale de la faculté de droit.

L’UNIKIN compte actuellement 857 professeurs dont 53 femmes, 1.225 auxiliaires scientifiques dont 233 femmes et 2.500 agents administratifs, techniques et ouvriers. Ses douze facultés et ses grandes écoles spécialisées assurent la formation de 28.864 (vingt-huit mille huit cent soixante-quatre) étudiants.

Nécessité de renforcer le cursus de formation et l’adéquation entre la formation et l’emploi

Dans une conférence animée spécifiquement à l’intention des étudiants de la faculté de droit de l’UNIKIN lors de sa visite, le diplomate français, Alain Remy, a mis en exergue la nécessité notamment de l’adéquation entre la formation et l’emploi, le renforcement du cursus de formation, l’évolution de technologies de l’information et de la communication (TIC) et la coordination dans les programmes enseignés dans les deux pays, en vue de faire face au développement du pays et à certaines exigences de la mondialisation.

L’ambassadeur qui répondait aux questions soulevées par les étudiants de la faculté de droit après son intervention sur les enseignements dispensés au sein de cette faculté et la carrière professionnelle ainsi que les compétences institutionnelles, a aussi évoqué le problème ayant trait à l’équivalence des diplômes qui doit être résolu à partir de ce cursus de formation.Les étudiants ont formulé au diplomate des demandes liées aux bourses d’études, à l’appui à leurs associations culturelles de Cassation de toge et de café juridique et à l’organisation du Concours national et à la participation au concours international sur la plaidoirie. L’ambassadeur a promis d’examiner toutes ces demandes en vue d’envisager cet appui à l’université.

Auparavant, la doyenne de la faculté de droit, Pr. Marie-Thérèse KengeNgomba, avait salué la qualité des jeunes formés au sein de sa faculté qui sont présents dans les Cours et tribunaux, à la magistrature, dans le métier d’avocat et partout dans les institutions du pays.

ACP
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz