Skip Navigation Links > Détail article
Les Etats-Unis pourraient rapidement devenir le 2e plus gros producteur mondial de pétrole derrière la Russie
Publié le 20/03/2018
Avec une production pétrolière qui dépasse la barre des 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis pourraient rapidement devenir le deuxième plus grand producteur d’or noir au monde, derrière la Russie et devant l’Arabie saoudite, estime l’AFP. Selon des données fournies par des sources proches de l’industrie, la production américaine de brut a augmenté de plus d'un cinquième depuis la mi-2016, atteignant 10,38 millions de barils par jour.

Grâce à ce niveau de production, les USA ont, pendant plusieurs mois, sur la période étudiée, dépassé l’Arabie Saoudite. La Russie, elle, est la seule productrice qui maintient sa production au-delà de la barre des 11 millions de barils par jour. Selon de nombreux analystes, la production américaine est telle qu’elle devrait dépasser celle de la Russie, avant la fin de l’année 2018.

Cette production sans cesse croissante est dopée par le boom du schiste et les nouvelles techniques de forage et de production développées par l’industrie américaine. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, les importations nigérianes devraient cesser d’ici 2020.

Il faut constater qu’actuellement, le nombre de plateformes de forages engagées sur les terrains de forage et de production est beaucoup plus élevé qu’à la même période l’année dernière. Les foreurs américains ont ajouté quatre plateformes pétrolières au cours de la semaine précédant le 16 mars, ce qui porte le total à 800, selon un rapport de Baker Hughes. Par ailleurs, les firmes exploratoires ont stimulé leurs dépenses dans l’amont pétrolier. Cela représente un indicateur précoce de la production future de la fédération.

Cependant, la question se pose de savoir qui va consommer le trop plein de la production américaine, puisqu’à ce rythme, la demande interne sera rapidement satisfaite.

En 2017, les Etats-Unis ont écoulé 1,1 million de barils par jour vers 37 pays, grâce à la levée de l’embargo sur les exportations en 2015, une politique qui remonte au choc pétrolier de 1970. Ses principaux clients sont respectivement le Canada et le marché asiatique, notamment la Chine. Pour de nombreux experts, les exportations américaines pourraient grimper à 5 millions de barils par jour, à moyen terme, d’où les inquiétudes du marché.

Selon John Coleman, un consultant de Wood Mackenzie, une grande partie de ce brut américain devrait arriver en Europe pour traitement, compte tenu de la compatibilité du pétrole avec les raffineries du Vieux continent.

Les USA demeurent un gros importateur de pétrole brut car les raffineries américaines ne sont pas conçues pour le brut plus léger qui sort des champs de schiste. De nombreuses usines sont construites pour fonctionner avec des huiles plus lourdes provenant du Canada, du Mexique ou du Venezuela. Celles-ci sont moins chères et génèrent des marges bénéficiaires élevées, une fois transformées en essence.

Ave ces statistiques, de nombreux analystes s'attendent à ce que les marchés pétroliers mondiaux subissent une offre excédentaire, plus tard en 2018.

Olivier de Souza
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz