Skip Navigation Links > Détail article
L’impact du cobalt dans la fabrication des véhicules électriques, évoqué par un expert minier
Publié le 15/03/2018
M. Léonide Mupepele, expert en minerais, a évoqué l'impact du cobalt produit en République Démocratique du Congo (RDC), dans la fabrication des véhicules électriques qui consomment 80% de cobalt, au cours d'un entretien mercredi avec l'ACP.
Il a noté les conséquences de ces véhicules électriques sur le marché, indiquant que ceux-ci entraineront la baisse du coût des batteries de façon spectaculaire, ainsi que le coût global des véhicules y compris leur consommation en énergie pendant leur cycle de vie. Dans le même contexte, a dit l'expert minier, les véhicules électriques pourraient devenir moins coûteux que les véhicules à moteurs à combustion entre 2020 et 2030.

A ce titre, ils constituent le moyen de mobilité du futur et sa part de marché croît rapidement. Les analystes prédisent les 100% de mobilité électrique entre 2040 et 2050, ce qui ferait passer le parc électrique d'un million de véhicules en 2017 à plus de deux milliards à l'horizon 2050. La montée en croissance du véhicule a pour effet d'exercer une pression croissante sur la demande des matériaux intervenant dans la construction des véhicules, principalement dans celle de la batterie, source de motricité du véhicule électrique.

La batterie lithium-ion est celle qui, grâce à ses performances, domine à ces jours le marché de l'automobile électrique, en particulier la batterie lithium-ion à base de cobalt, une domination qui pourrait encore durer une décade (deux cycles des cours des matières premières). L'impact de cette batterie d'ici à l'horizon 2050 sur la consommation et les prix des matières premières portera principalement sur les matériaux, notamment le lithium, le cobalt, le cuivre, l'aluminium, le manganèse, le nickel, et les terres rares.

La RDC a le privilège d'être comptée parmi les pays détenteurs de tous ces métaux dont la production de cuivre et du cobalt, déjà en production la met en position dominante dans le marché de ces métaux. Elle peut bien relancer, à certaines conditions, la production du manganèse et des terres rares, dont elle était exportatrice jusqu'à une certaine époque. En outre, elle a l'opportunité d'envisager, à court terme, l'exploitation du lithium, de l'aluminium et du nickel pour lesquels il existe des indices documentés.

ACP
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz