Skip Navigation Links > Détail article
Les FARDC dotées d’un «plan stratégique de communication»
Publié le 14/03/2018
Les Forces armées de la RDC (FARDC) sont désormais dotées d’un «plan stratégique de communication» et d’un «schéma directeur» du Service d’information et de communication des forces armées (SCIFA) qui ont été officiellement présentés, mercredi dans la salle de réunion de l’Etat-major général par le professeur Arthur Yenga Maombe, expert du Programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité – volet défense de l’Union européenne (PROGRESS).

Ce dernier a indiqué que dans le cadre de la mise en œuvre du processus de la réforme de l’armée, la communication est un outil essentiel. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, le plan de communication élaboré tant pour la communication interne qu’externe des FARDC et le schéma directeur du SCIFA offrent l’avantage de structurer et de coordonner les différentes actions ou supports qui seront mis en œuvre.

En effet, cela permettra d’avoir, en amont, une vision globale de l’ensemble des actions déployées dans le temps (dans l’année) afin d’en maitriser la périodicité, le budget et la réalisation. Selon le professeur Yenga, l’objectif visé par ce plan d’action consiste à donner une image positive de l’armée et contribuer à la montée en puissance du SCIFA qui doit désormais devenir une maison de verre, transparente dans sa communication.

L’expert de PROGRESS ensuite relevé les objectifs à court, moyen et long terme du SCIFA aussi bien sur le plan interne qu’externe, avant d’engager le SCIFA dans certaines innovations qui reposent sur l’usage de nouvelles technologies de l’information et de la communication notamment le «multicanal» par l’usage de l’internet et la «communication de proximité».

Le professeur Yenga a, en outre, indiqué que ce plan stratégique de communication du SCIFA doit évoluer moyennant un chronogramme précis appelé «schéma directeur» qui définit à moyen terme les publics cibles à atteindre et les trajectoires associées.

La mise en œuvre du plan d’action du SCIFA requiert la constitution d’un «comité de pilotage et de suivi» rassemblant des officiers supérieurs interarmes et inter-forces désignés officiellement à cet effet, a-t-il recommandé. Cette cérémonie a été marquée par la présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles les officiers généraux et supérieurs ainsi que plusieurs attachés militaires accrédités à Kinshasa.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz