Skip Navigation Links > Détail article
La BCC relance le processus de mise en œuvre de la réglementation de change manuel
Publié le 08/02/2018
La Banque centrale du Congo (BCC) vient de relancer le processus de mise en œuvre des mesures d’accompagnement de l’instruction no 007 du 6 septembre 2017 portant réglementation de change manuel en RDC après quatre mois de silence, a-t-on appris jeudi des sources proche de la BCC.

A cet effet, la BCC a transmis à la Confédération des cambistes (COCAM) un courrier officiel contenant la mouture de la convention d’affiliation en accordant huit mois à cette corporation pour l’enrichir.

Selon la source, le souhait de la BCC est celui de voir la COCAM jouer un rôle important de relais et de pédagogie de ses membres avant d’envisager la possibilité de recourir au parquet et/ou à la police pour ceux de ces cambistes qui ne se conformeront pas à la réglementation.

La campagne de sensibilisation, précise la source, débute à Kinshasa dès la semaine prochaine à condition que la COCAM fasse diligence dans la transmission à la BCC de tous les éléments nécessaires pour avancer vite dans cette sensibilisation.

Il s’agit notamment de la convention d’affiliation enrichie des amendements, des propositions sur les places financières de la capitale devant accueillir la campagne de sensibilisation et les statuts de la COCAM pour approbation par la BCC.

Pour que cette campagne de sensibilisation bénéficie d’une bonne médiatisation particulièrement à l’intérieur du pays, elle sera organisée par les agences de la BCC conjointement avec les représentants locaux de la COCAM.

Respect de la réglementation de change

Par ailleurs, la source indique que la BCC insiste sur la nécessité de voir les cambistes respecter non seulement la réglementation de change en vigueur mais aussi toutes les mesures concernant la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le blanchiment des capitaux demeure un facteur nuisible non seulement à l’économie mais aussi à la sécurité du cambiste.

Le métier de cambiste ne peut se pratiquer que dans un bureau de change et non dans la rue, souligne-t-on à la Banque centrale du Congo.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz