Skip Navigation Links > Détail article
Total s’active dans l’exploration pétrolière
Publié le 05/02/2018
Le géant pétrolier multiplie les annonces dans le secteur de l’exploration pétrolière. Après une découverte dans le Golfe du Mexique, Total entre dans une nouvelle zone d’exploration, au large de Guyana.
Après des années de vaches maigres en matière de découverte d’hydrocarbures, Total a infléchi sa stratégie en ce domaine en 2015, via notamment la nomination d’un nouveau directeur de l’exploration en la personne de Kevin McLachlan.

Une décision qui commence à porter ses fruits. Fin janvier, le groupe a annoncé une découverte «majeure» dans le Golfe du Mexique, avec le pétrolier américain Chevron.

Quelques jours plus tard, le français a révélé avoir obtenu des accords pour acquérir deux permis d’exploration au large des cotes de Guyana (pays d’Amérique du sud, situé entre le Venezuela, le Brésil et le Suriname). Il a également déposé une option d’achat pour un troisième bloc.

Une zone «prolifique»
Avec ces permis, Total entrerait dans un bassin présenté comme «prolifique» marqué par «la découverte de Liza en 2015». Exxon Mobil, à l’origine de cette découverte, a lancé récemment la première phase de développement de ce gisement. Elle prévoit notamment la construction d’une plateforme flottante capable d’extraire 120.000 barils de pétrole par jour.

Une production conséquente qui correspond, à titre de comparaison, à 4,6% de la production mondiale du pétrolier français au troisième trimestre 2017 (2,58 millions de barils par jour équivalent pétrole).

Ces derniers mois, Total a en outre multiplié les engagements dans le domaine de l’exploration.

En mai dernier, le groupe a pris un permis en Mauritanie. En septembre, il a annoncé un accord avec Chevron pour explorer le Golfe du Mexique (y compris la zone qui a mené à la découverte révélée fin janvier).

Grâce au rachat de Maersk Oil annoncé en août 2017, l’entreprise dirigée par Patrick Pouyanné récupère par ailleurs des participations dans plusieurs zones d’exploration.

En octobre, le pétrolier a également pris des positions dans «une nouvelle zone peu explorée» des eaux profondes et très profondes de Guinée Conakry.

Enfin, en décembre dernier, Total a annoncé être entré sur un bloc au large de l’Angola.

À l'opposé de ce mouvement, le groupe a cédé, le 5 février, une participation de 25% dans un bloc d'exploration en Afrique du Sud à Qatar Petroleum. Le français reste opérateur du projet à hauteur de 45%.

Les dirigeants reviendront probablement plus précisément sur ces développements à l’occasion des résultats annuels qui seront publiés le 8 février prochain.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz