Skip Navigation Links > Détail article
Le cercle de Wallonie, le premier cercle d'affaires wallon
Publié le 01/02/2018
Incontournable lieu de rencontre pour les décideurs wallons, le Cercle de Wallonie est implanté à Namur, Liège et Mons. Il permet à ses 1.100 membres de rencontrer les acteurs qui comptent non seulement dans le domaine économique mais également politique, académique et culturel. Et de bénéficier en sus de multiples avantages.

"Rien ne remplace le contact humain et c'est quelqu'un qui est président du Conseil du numérique wallon qui vous le dit ", sourit Pierre Rion, président du Cercle de Wallonie. Et en matière de contact, un cercle d'affaires reste encore le lieu privilégié par excellence pour rencontrer d'autres patrons mais également des responsables politiques, souvent difficilement joignables, ainsi que des acteurs de premier plan dans les domaines les plus divers.

Si les cercles d'affaires doivent innover, voire se réinventer à l'âge des réseaux sociaux, ils sont loin d'être hors-jeu. Que du contraire. " Le Cercle de Wallonie est plus que jamais en phase avec son époque, reprend dans la foulée Pierre Rion. Ainsi, via nos multiples événements, nous abordons de plus en plus de thématiques numériques. Comme, par exemple, la soirée-débat consacrée en octobre dernier à l'intelligence artificielle organisée à la Cité Miroir à Liège en collaboration avec la Première, Trends-Tendances et la Fondation Cité Miroir à laquelle a participé le docteur Laurent Alexandre, spécialiste des questions numériques. Je pointerai aussi l'organisation de notre premier concours de start-up numériques dont le gagnant se verra octroyer un chèque de 10.000 euros pour booster son développement. "

Du Val Saint-Lambert à Colonster
Directrice du Cercle de Wallonie, Sylvie Gérard évolue sur la même longueur d'onde que son président, et insiste, elle aussi, sur l'importance des rencontres " qui peuvent se dérouler lors d'une soirée récréative, une activité ludique et divertissante, une compétition de golf, une visite culturelle, un déjeuner académique ou encore une conférence. Les évènements ne manquent pas. Nous sommes convaincus de l'intérêt de ces rencontres et de la proximité. On n'a absolument pas la même relation avec une personne une fois qu'on l'a rencontrée en face à face. " Une politique qui est illustrée à merveille par la devise du Cercle de Wallonie : " Networking or not working ". Parmi les enjeux de 2018, le Cercle entend attirer davantage de femmes ainsi qu'un nouveau public plus jeune tout en continuant à répondre aux attentes de ses membres actuels. " Dans ce cadre, nous allons dans notre programmation proposer des activités destinées plus spécifiquement aux jeunes, poursuit-elle. Nous avons déjà noué plusieurs partenariats avec le Venture Lab ou encore avec HEC-Liège. D'autres sont prévus dans les mois qui viennent. Et en nous installant ici à Colonster, nous souhaitons également créer des synergies avec ULiège. "

Au début de cette année, le Cercle de Wallonie déménage, en effet, au château de Colonster. A l'image du Val Saint-Lambert, où il était précédemment implanté, ce nouveau site est un lieu d'exception. Acquis en 1963 par ULiège, le château est ravagé en 1966 par un incendie. La restauration orchestrée par les architectes Henri Lacoste et Jean Opdenberg, permettra de lui conserver son caractère majestueux tout en le rendant plus fonctionnel. Une combinaison symbolisée par l'escalier hélicoïdal qui dessert les différents étages. Nichée dans la crypte du château, une restauration d'une grande qualité est également à l'honneur avec l'Héliport Brasserie dont la direction est assurée par le chef étoilé Frédéric Salpetier. C'est son équipe qui assurera le catering des événements organisés par le Cercle de Wallonie dans son nouveau site liégeois, qui offre également l'avantage d'être plus proche du centre de la Cité ardente.

Namur et Mons

Outre Liège, le Cercle de Wallonie compte également deux autres sites. Le premier situé à Namur est historique puisque c'est au château Mélot qu'a été lancé le Cercle de Wallonie il y a 14 ans. Implanté sur les hauteurs de la capitale wallonne dans un superbe parc surplombant la vallée de la Meuse, le château peut accueillir des événements jusqu'à 400 personnes. Le membre convive peut y bénéficier des services du traiteur événementiel néo-louvaniste, La Cerisaie, dirigée par Céline Moers-de Grave, une ancienne adjointe du très renommé traiteur Jean-Michel Loriers. Le troisième site qui a ouvert en mai de l'année dernière et qui prend la suite du site de Beloeil est situé à Mons à côté de la gare. Il s'agit du Congres Hotel Van der Valk Mons, un hôtel quatre étoiles, qui fait partie d'une chaîne familiale présente dans plusieurs pays. Récemment inauguré - il a ouvert ses portes en mai 2015, il dispose évidemment d'infrastructures optimales. Outre ses trois sites qui accueillent l'essentiel de ses événements, le Cercle de Wallonie n'hésite pas à sortir de ses murs. Comme, entre autres, au Théâtre Royal de Namur, à l'Opéra Royal de Wallonie ou encore à la Cité Miroir où la récente rentrée économique du Cercle s'est déroulée en partenariat avec Trends-Tendances, EY et la Première.

Avec ses implantations dans les provinces de Namur, de Liège et du Hainaut, le Cercle de Wallonie mérite bien son nom et s'adresse à l'ensemble des Wallons. Qui ne sont pas nécessairement de grands voyageurs. " C'est vrai que, même si nos membres peuvent naturellement se rendre sur chacun des trois sites, les Liégeois auront tendance à privilégier Liège, les Namurois Namur et les Hainuyers Mons ", confirme Sylvie Gérard. Mais cette dernière, à l'instar de Pierre Rion, joue un rôle important de relais entre les différents sites. Ce qui a permis, par exemple, à la liégeoise EVS d'entrer en contact avec le centre de recherche et d'innovation montois Multitel. Et les rencontres et partenariats enrichissants se multiplient entre les différents sites d'autant que ce ne sont pas les pépites qui manquent en Wallonie dans les domaines les plus divers. La mise en lumière de ces sociétés de pointe, trop peu connues, voire totalement méconnues, est par ailleurs l'un des objectifs de 2018 du Cercle de Wallonie. Tout en évoluant sous la même bannière, chaque site conserve ses spécificités. Dans cette optique, des ambassadeurs ont été chargés dans chaque région d'être à l'écoute des membres afin de mieux répondre à leurs attentes.

Le réseau des décideurs

Les raisons de rejoindre le Cercle de Wallonie sont multiples comme le rappelle sa directrice : " D'abord, le volume et la qualité du réseau, soit quelque 1.100 membres répartis dans toute la Wallonie ainsi qu'à Bruxelles. Le Cercle de Wallonie est le premier cercle d'affaires de la Région et regroupe aussi bien des responsables de grands groupes que de PME et de TPE mais également des représentants des mondes académique et culturel qui assurent une belle diversité au niveau de notre membership. Ensuite, nous mettons tout en oeuvre pour proposer de belles têtes d'affiche sur tous nos sites afin que nos membres puissent vraiment optimiser leur temps de networking. C'est l'occasion pour nos membres de pouvoir rencontrer des décideurs économiques, des politiques, des académiques et des scientifiques de grande renommée. Nous organisons quelque 150 activités par an. Par ailleurs, nous sommes constamment à l'écoute des attentes de nos membres. Leur feed-back est essentiel afin que nous puissions apprendre à mieux les connaitre et ainsi à améliorer les services que nous leur offrons. Il s'agit de voir, par exemple, comment nous pouvons les aider à développer leur réseau de manière optimale, ou encore comment nous pouvons leur donner accès à des services auxquels ils n'auraient pas nécessairement accès par leurs propres moyens. "

En termes d'activités, les demandes des membres sont variées. Parmi celles-ci on peut pointer le souhait qu'elles ne soient pas trop chronophages ou qu'elles proposent des thématiques en lien avec l'actualité ainsi que des activités interactives en petit comité. Tout en demandant aussi la mise sur pied de réunions sans contenu spécifique mais simplement pour le plaisir de se retrouver. Soulignons également que les membres peuvent bénéficier de la gratuité des salles disponibles sur les trois sites. Que ce soit pour un conseil d'administration, une réunion interne, une mise au vert des cadres commerciaux, un mariage ou un anniversaire privé ou d'entreprise. La cotisation annuelle qui s'élève à 1.150 euros HTVA et est fiscalement déductible procure aussi une noria d'avantages et de privilèges inédits. Comme des places VIP à des expositions, des festivals, places gratuites à des événements sportifs et culturels, etc. Le Cercle fournit ainsi chaque mois à ses membres des avantages exclusifs.

Partenariats et privilèges
" Parmi ces avantages exclusifs, pointons la prochaine visite, fin de ce mois, de la Brussels Art Fair (Brafa) au cours de laquelle nos membres seront accueillis par un ambassadeur de la Brafa, précise Sylvie Gérard. Ils auront la possibilité de participer au walking-lunch et d'assister à un débat consacré à l'art contemporain. Dernièrement, nos membres ont pu visiter la très belle exposition organisée par Europa 50, " J'aurai 20 ans en 2030 ", au sein de la gare des Guillemins. Dans un autre registre, nous avons aussi eu un partenariat avec le restaurant l'Agathopède à Namur où nos membres avaient un menu offert pour un menu commandé. Certains de nos membres ont également pu participer en novembre dernier au Spark e-day, un événement consacré à la mobilité électrique qui s'est déroulé à Spa-Francorchamps. "

Le Cercle de Wallonie a noué de nombreux partenariats comme celui déjà évoqué avec Trends-Tendances et la Première. Au-delà de la rentrée économique, ce partenariat tripartite permet d'attirer des orateurs d'envergure internationale qui peuvent optimiser leur déplacement en Belgique en rencontrant les trois partenaires dans la journée comme ce fut le cas récemment avec le docteur Alexandre. Par ailleurs, le Cercle entretient également de multiples collaborations avec des cercles amis étrangers comme le Cercle Munster et le House 17 à Luxembourg, le Cercle de l'Union interalliée et le Saint James à Paris, The Sloane Club à Londres, le Club Baur au lac à Zurich ou encore la Sociedad Bilbaina à Bilbao pour en citer quelques-uns. " Nos membres ne profitent pas encore suffisamment de ces partenariats, observe Sylvie Gérard. Nous avons également un partenariat avec le Cercle Gaulois à Bruxelles et nous en développons en permanence d'autres avec de nouveaux cercles. "

Wallonie dynamique et internationale
En 15 ans, le Cercle de Wallonie s'est imposé comme le premier réseau de décideurs au sud du pays. Au-delà de ses activités classiques de cercle d'affaires, il a contribué à (re)donner une image positive de la Wallonie en mettant à l'honneur ses entreprises. Des entreprises qu'il a parfois révélées aux Wallons qui ne soupçonnent pas la richesse de leur terroir. Et des entreprises qu'il va dorénavant accompagner également à la conquête de marché étrangers en collaboration avec l'Awex. Le Cercle va ainsi participer à la mission princière au Maroc qui se déroulera du 26 au 30 novembre prochains. Solidement implanté dans sa région, le Cercle de Wallonie est dorénavant plus que jamais résolument tourné vers l'avenir. " Nous entrons dans une phase Cercle 4.0 où l'on veut absolument rencontrer les attentes et souhaits de nos membres ainsi qu'attirer un public plus jeune et plus féminin. Tout en conservant son âme, le Cercle entend se renouveler en permanence au service de ses membres. L'année 2018 sera une année charnière car nous allons proposer de nombreuses nouveautés mais c'est encore prématuré d'en parler et nous voulons en réserver la primeur à nos membres ", conclut Sylvie Gérard.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz