Skip Navigation Links > Détail article
Bourse : les thèmes à privilégier en 2018 selon Credit Suisse
Publié le 08/01/2018
La banque suisse met encore cette année l’impact des nouvelles technologies au cœur de ses choix sectoriels et de sa sélection de valeurs. Credit Suisse recommande de nombreuses actions françaises.
Selon Andrew Garthwaite chez Credit Suisse, la «disruption» technologique et ses conséquences sur l’activité des entreprises devrait rester le principal thème d’investissement en 2018.


Il estime que les investisseurs sous-estiment encore la rapidité des changements en cours liés à l’essor des smartphones, de la 4G et du big data, de l’impression 3D, du stockage des batteries et de la robotique.

Les sociétés les plus exposées à la disruption devraient donc souffrir en Bourse alors que les entreprises épargnées par ces bouleversements technologiques (Burberry, Diageo, LVMH) ou celles qui en profitent (Alphabet, Facebook, Amazon, Tencent Holdings, Alibaba, Samsung Electronics, Infineon Technologies) devraient accentuer leur prime de valorisation.

Le stratège privilégie des entreprises exposées à la demande intérieure européenne (Zalando, Capgemini, Legrand, Bouygues), des sociétés de défense non américaines (Thales, Dassault Aviation, Airbus Group, Bharat Electronics, IHI), des valeurs de construction (Vinci, Schneider Electric, Malaysia Airports) et de loisirs (Vivendi, Merlin Entertainments, Easyjet).

Priorité aux valeurs de croissance peu endettées
Credit Suisse préfère des valeurs de croissance «à faible duration», générant un important cash flow libre (après investissements) et peu sensibles à un renchérissement du crédit (Anheuser Busch Inbev, Lam Research, Visa, Home Depot).

Les petites valeurs européennes sont recherchées, tout comme les «aristocrates du dividende» combinant un dividende élevé en croissance (Sanofi, Johnson & Johnson, BAT, Imperial Tobacco).



Parmi les principales convictions de Credit Suisse où investir : les logiciels (SAP, Microsoft, Oracle, Dassault Systèmes), les jeux video (Activision Blizzard, Electronic Arts), la cyber-criminalité (Symantec, Splunk), les financières (ABN Amro, Crédit Agricole, Intesa, Axa, Prudential), le travail intérimaire, l’équipement automobile, les télécoms (Orange, Nokia, Telekom Austria), l’immobilier allemand (Deutsche Wohnen), les équipements de santé (Sonova, Coloplast, Philips, Straumann).

Parmi les secteurs «disruptés», Credit Suisse a identifié des valeurs devenues trop bon marché comme Volkswagen, BMW, Kingfisher, Dixons, SThree, Hays, Caixa, Vodafone.

Parmi les secteurs à éviter, Credit Suisse évoque les biens d’équipements (Rexel, Safran), les utilities britanniques (Pennon Group), les sociétés de gestion (Jupiter Fund Management, Ashmore Group), l’agro-alimentaire (Danone, Nestlé), l’hôtellerie (Accorhotels), la distribution (Inditex).

RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz