Skip Navigation Links > Détail article
La demande annuelle en chaussures estimée à 72 millions de paires par an en RDC
Publié le 13/11/2017
La demande annuelle en chaussures est estimée à 72 millions de paires par an en République démocratique du Congo, ce qui représente 95 % des importations de ce produit, soit une valeur de 82,7 millions USD, a appris lundi l’ACP du ministère des Petites et moyennes entreprises (PME).
Selon la source, le gouvernement s’emploie à conquérir une part de ce marché au profit des petites et moyennes entreprises locales lesquelles sont appelées à devenir des entités économiquement viables, compétitives et performantes tant sur le plan managérial que financier.
On souligne également que l’incubateur des PME est pour le gouvernement congolais, l’outil par excellence d’implantation de la stratégie particulière d’appui à la création de petites et moyennes entreprises compétitives, capables de diversifier l’économie congolaise et de réduire sa dépendance vis-à-vis du secteur minier.
La source précise que dans les cinq ans à venir, cet incubateur pourra créer 600 PME spécialisées dans la production des chaussures et autres produits en cuir. Ces PME vont générer 600.000 emplois directs et 20 à 30.000 emplois indirects afin de stimuler le développement des activités des opérateurs impliqués dans cette filière.
Par ailleurs, le gouvernement de la RDC à travers le ministère des PME, va implanter l’année prochaine d’autres incubateurs, notamment l’incubateur mixte, l’incubateur bois, l’incubateur mines et l’incubateur numérique.
La source rappelle que les activités de l’incubateur pilote de cuir pour l’employabilité des jeunes a été lancé officiellement samedi dernier à Kinshasa par le ministre des PME, Bienvenu Liyota.
Ce projet matérialisé avec l’appui du COMESA à travers l’Office de promotion des petites et moyennes entreprises (OPEC) a pour objectif de servir d’outil de promotion destiné à booster les activités de transformation du cuir par l’amélioration sensible de la qualité des produits locaux fabriqués par les opérateurs nationaux. Les méthodes de travail de ces PME, précise la même source, doivent être structurées, organisées et modernisées afin de faire naître une génération d’entrepreneurs capables d’assurer la production des produits en cuir de meilleure qualité et de satisfaire ainsi la demande locale voire régionale, ajoute-t-on.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz