Skip Navigation Links > Détail article
Technique, puissance, défense, condition physique... qui a l'avantage entre Mayweather et McGregor ?
Publié le 25/08/2017
Entre l'expérimenté et invaincu Floyd Mayweather et le novice Conor McGregor, star du MMA, le combat (de boxe anglaise) du 26 août s'annonce imprévisible et inédit. Si l'Américain est le grand favori, certains critères peuvent démentir les pronostics.

Technique
L'Irlandais Conor McGregor a beau répéter, avec son sens de la provocation, que la boxe est un sport facile comparé au MMA (mixed martial arts), il part de très loin pour ce combat inédit contre Floyd Mayweather. Inédit car l'Irlandais, qui brille dans les cages de l'UFC, principale ligue américaine de MMA, n'a jamais disputé un combat professionnel sur un ring.
Avant de préparer ce rendez-vous, il n'avait plus enfilé de gants de boxe depuis ses 15 ans, âge auquel il s'est tourné vers d'autres disciplines de combat puis le MMA. Ces dernières années dans son entraînement, il a évidemment inclus des séances de boxe pour travailler son redoutable crochet du gauche (voir plus bas), mais combattre Floyd Mayweather, invaincu en 49 combats et qui a détenu des ceintures mondiales dans 5 catégories différentes, le tout selon les règles de la boxe anglaise est une autre histoire et un sacré défi.
McGregor va se frotter à l'un des meilleurs boxeurs de l'histoire, au style incomparable, qui a construit sa carrière sur une technique hors du commun, basée sur un mouvement perpétuel, une défense exceptionnelle (voir par ailleurs) et une sacrée vitesse d'exécution. À l'entraînement, ça donne ce genre de séquence tellement fluide que ça en a l'air facile :

En face de lui le 26 août à Las Vegas, difficile de dire ce que vaudra Conor McGregor. On le verra ci-dessous, il a du feu dans son poing gauche. Il a promis des surprises pour ce combat. «Pour moi, le plus important est d'être créatif, spontané et sans peur. S'approcher avec un plan est inutile, répète-t-il. Il faut y aller sans plan, sans mouvement programmé et juste laisser aller. Je fais ça depuis le début et croyez-moi, je vais sortir des coups qui n'ont jamais été vu avant, et je suis impatient de vous les montrer.»

Pour faire tomber Mayweather, il faudra plus que de l'improvisation. Maîtriser les éléments techniques de la boxe tels que le placement, le déplacement, la défense ou l'exécution des coups ne s'apprend pas en quelques mois et avec zéro combat au compteur. Ce n'est clairement pas sur le plan de la technique pure de boxe que McGregor peut donc espérer rivaliser, tant Mayweather est plus expérimenté que lui. Mais il a d'autres atouts.

Puissance
Conor McGregor n'a aucune référence sur un ring de boxe mais il a déjà fait parler ses poings dans une cage de MMA. Et sa frappe du gauche, puissante et rapide, a été une arme redoutable dans la conquête de ses titres. «S'il vous touche, vous êtes fini», dit Dana White, président de l'UFC. En décembre 2015, dans un combat pour le titre des poids plumes, il a éteint José Aldo, invaincu alors depuis 10 ans, en 13 secondes (!) d'un terrible crochet du gauche.

En novembre dernier, c'est Eddie Alvarez qui a été foudroyé dans un combat qui a permis à McGregor de devenir le premier combattant dans l'histoire de l'UFC à être champion dans deux catégories différentes. Dans le combat debout, il est invincible dans la cage pour le moment. Sur ses 10 combats en UFC, il en a remporté 7 par KO, dans un style de pur puncheur.
C'est ce qui fait croire à certains observateurs que sur un coup, le combat contre Mayweather peut basculer si ce dernier est touché, d'autant que l'Américain a toujours été moins à l'aise contre des gauchers et qu'il a un léger déficit d'allonge (183cm contre 188 pour l'Irlandais). Floyd Mayweather est avant tout un défenseur de génie (on va y venir) et son punch s'exprime surtout dans le contre, avec un bras droit très rapide. Ses coups sont placés dans le bon timing, ils sont précis et efficaces mais ce n'est pas la puissance qui les définit en premier lieu. "Money" n'a gagné "que" 26 de ses 49 combats par K.-O - 2 sur 14 depuis 2006 - un ratio assez faible pour un boxeur avec un tel palmarès. Ses plus grands combats, il les a très souvent gagnés sur décision des juges.

Défense
Dans sa carrière amateur, qui lui a notamment valu une médaille de bronze aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996, Floyd Mayweather était surnommé "Pretty Boy" (joli garçon) car son visage n'était jamais marqué. Des années plus tard, cela lui irait à merveille tant il est difficile pour ne pas dire impossible de toucher l'Américain, à la face encore intacte. Il a fait de la défense son royaume et n'y a pas d'équivalent dans l'histoire de la boxe. Son credo : toucher sans être touché. Le roi de l'esquive a notamment développé une technique appelée le "Shoulder Roll", que l'on pourrait traduire par le roulement d'épaule.
Dans ce mouvement, il est légèrement en biais face à son adversaire, son bras gauche le long du corps et l'épaule légèrement remontée pour protéger son visage. Une position qui réduit considérablement la cible de son adversaire. L'attaque est parée par le bras ou l'épaule gauche de Mayweather, qui s'écarte dans le même temps de la portée du coup grâce à un haut du corps élastique et peut ensuite frapper en contre avec son bras droit. Basique, direz-vous, sauf qu'avec sa grande rapidité d'exécution et son immense talent pour lire les coups, "Money" en a fait du grand art. On voit ainsi Mayweather danser pour éviter les coups et son adversaire s'épuiser à frapper dans le vide.
Et quand vous pensez le coincer dans un coin du ring, son jeu de jambes exceptionnel lui permet de s'éclipser. Insaisissable. Nul doute qu'il s'appuiera sur cette palette défensive très large contre Conor McGregor. Difficile de juger ce dernier sur l'aspect défensif, d'abord parce qu'il entrera sur le ring pour attaquer, comme il le fait dans les cages de MMA. On sait en revanche de ses combats dans l'octogone qu'il sait subir et encaisser les coups et qu'il a un mental d'acier si les évènements sont contraires.

Condition physique
On l'a écrit plus haut, la boxe de Mayweather est très riche techniquement mais aussi exigeante physiquement. Et l'Américain, 40 ans depuis le 24 février, n'est plus dans sa première jeunesse. Il sort d'une retraite de 2 ans et ses derniers combats ont montré qu'il n'était plus aussi alerte qu'à sa meilleure époque. Marcos Reine Maidana, qui l'a affronté deux fois en 2014, avait réussi à le bloquer dans les cordes et le mettre en difficulté, signe que ses qualités de déplacement ont été altérées.
Son état de forme est une des interrogations qui entoure l'Américain. Même s'il reste un bourreau de travail, il aura en face de lui un combattant de 29 ans en pleine force de l'âge et au sommet de sa carrière sportive. McGregor a été dans la cage quatre fois pendant la «retraite» de Mayweather, en profitant pour rafler le titre des poids plumes puis des poids légers de l'UFC. Sur les réseaux sociaux, McGregor affiche un corps affûté et taillé à coups de longues séances d'entraînement et parle de son adversaire comme d'un grand-père, sachant qu'il tient là une raison d'espérer dans la nuit du 26 août.

Conclusion
Parce que ce combat se dispute selon les règles de la boxe anglaise, Floyd Mayweather en est le favori car il maîtrise, et le mot est faible, tous les aspects techniques de sa discipline et il sait s'adapter à son adversaire. Il aura face à lui un Ovni qui n'aura qu'un objectif, le toucher avec sa frappe du gauche. Il voudra sûrement le déstabiliser avec des mouvements peu orthodoxes mais pas sûr que cela perturbe le métronome Mayweather. S'il est en jambes, l'Américain a toutes les cartes en mains pour éviter ce qui serait une énorme déconvenue vu le faible pedigree de son adversaire en boxe.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz