Skip Navigation Links > Détail article
En 2016, les banques africaines ont octroyé 515 milliards $ aux entreprises du continent, selon Africa FinLab
Publié le 18/07/2017
Selon une estimation faite par Africa Finlab, une initiative de Paris Europlace destinée à fédérer les acteurs des places financières africaines et françaises, les ressources mobilisées par les banques africaines au profit des entreprises du continent, ont atteint l'équivalent de 515 milliards d'euros. Ce volume est en amélioration, comparé aux 410 milliards $ de 2009.

Cela représente 95% du financement des entreprises en Afrique et 25% du produit intérieur brut de l'année de référence.

Cette performance est rendue possible grâce au développement et la modernisation d'un nombre croissants de banques opérant en Afrique, et qui ont adopté les standards internationaux. Elle tient aussi de la montée en puissance de grands groupes bancaires à vocation panafricaine. Ces derniers offrent des produits et services bancaires transfrontaliers et contribuent à l’intégration africaine.

On note cependant quelques disparités sur ce tableau global. Le financement des entreprises africaines par les banques de la région a connu une plus faible progression en 2016 (+5 milliards d'euros), contre une progression moyenne de 33,3 milliards au cours des trois années précédentes. Aussi, « 80 des 100 plus grandes banques africaines sont concentrées dans le nord et le sud de l’Afrique et représentent 75% des actifs des banques africaines », a relevé Africa Finlab.

Combler le gap de financement dans une Afrique où le tissu économique réel est dominé par une forte présence de petites entreprises était au centre des échanges entre des experts de la finance africaine. C’était lors d'une rencontre organisée à Paris en France, les 11 et 12 juillet dernier, par Paris Europlace, via son initiative Africa Finlab. Plusieurs hypothèses d'alternative au financement bancaire ont été abordées.

Il s'agit notamment du recours aux marchés des capitaux, le capital investissement, la mobilisation de l'épargne longue et locale, et les technologies de services financiers. Ce rendez-vous a également été l’occasion de présentation des premiers travaux de l’Africa FinLab, en l'occurrence, le « Tableau de bord du financement des entreprises africaines », ainsi qu’une analyse intitulée « Conduire une stratégie FinTech en Afrique », réalisée en collaboration avec Deloitte Afrique.

Idriss Linge
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz