Skip Navigation Links > Détail article
Bourse : trois conseils pour passer un été serein
Publié le 10/07/2017
La période estivale est rarement paisible sur les marchés financiers. Elle le sera d’autant moins cette année que beaucoup d’indices flirtent avec leurs meilleurs niveaux.

La Bourse, pendant l’été, est loin d’être un long fleuve tranquille. Avec la baisse des volumes, la volatilité des cours est souvent plus élevée. Et, dès la fin juillet, la salve de résultats semestriels accentue cette tendance.

Mais le véritable danger provient la plupart du temps d’événements extérieurs : crise des subprimes en 2007, débâcle de Lehman Brothers en 2008, craintes d’une défaillance de la Grèce en 2011…

S’il est excessif de déserter les marchés, il convient d’aborder cette période avec prudence.

1 Concrétisez des bénéfices

En Bourse, on a gagné uniquement lorsque l’on a vendu. C’est une évidence. Il faut donc entretenir avec un soin particulier cette culture de la vente, surtout si l’on part dans une région dépourvue d’Internet. De toute façon, il faut se faire à l’idée qu’on ne vend jamais, ou rarement, au plus haut.

Les prises de bénéfices doivent ainsi porter en priorité sur les valeurs technologiques, qui atteignent des niveaux records et pour lesquelles le moindre avertissement sur les résultats est sévèrement sanctionné.

Les titres de l’indice CAC 40, au plus haut depuis neuf ans, ne doivent pas non plus être oubliés. À commencer par Kering (+84% en deux ans), Atos (+82%), Vinci (+44%), LVMH (+40%), Sodexo (+29%) et Valeo (+28%).

Sans oublier les valeurs moyennes qui ont plus que triplé ces dernières années (Trigano, Direct Energie, Chargeurs, Recylex, Devoteam, Le Noble Âge, Lectra, Ipsen…).

2 Faites travailler vos liquidités

Les liquidités dégagées ne doivent pas rester inactives même si, avec des taux d’intérêt à court terme proches de zéro, voire négatifs, les choix sont restreints. Pas question de réinvestir sur des fonds monétaires qui ont bien du mal à restituer à la sortie la totalité du capital investi, compte tenu des frais prélevés.

Il faut donc privilégier les livrets défiscalisés comme le Livret A (plafond de 22.950 euros) et le Livret de développement durable et solidaire (12.000 euros), qui offrent tous deux une rémunération nette de 0,75% depuis le 1er août 2015. Néanmoins, si la hausse des prix se confirmait en juin, la Banque de France pourrait proposer à Bercy de relever son taux à 1% le 1er août.

Au-delà, les livrets bancaires ne sont pas à négliger en période de promotion. Pour l’ouverture d’un livret Distingo avant fin juillet, PSA Banque offre par exemple un taux de 3,2% pendant 2 mois dans la limite de 75.000 euros (puis ensuite 1%) avec une prime de bienvenue de 40 euros pour un solde supérieur à 20.000 euros.

3 Restez en prise avec le marché

Garder le contact avec la Bourse est une nécessité. Ne serait-ce que pour profiter du lancement des opérations financières (introductions en Bourse, augmentations de capital, emprunts convertibles, offres publiques), qui ne font pas relâche l’été.

La période sera aussi déter­minante avec la publication des résultats du 1er semestre. Le 20 juillet, Valeo partira en éclaireur dans le groupe des valeurs du CAC 40, suivi d’Unibail-Rodamco le surlendemain.

Et, dans la semaine du 24 au 28 juillet, une vingtaine de sociétés de l’indice vedette publieront leurs comptes à mi-parcours : Air Liquide, BNP Paribas, Danone, Total… Or, si des révisions en baisse d’objectifs ont lieu à cette occasion, vu les niveaux de valorisation, c’est peu dire que le marché y sera attentif.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz