Skip Navigation Links > Détail article
La FEC souhaite voir la RDC dotée d’une définition claire de PME
Publié le 10/04/2017
La Fédération des entreprises du Congo (FEC) souhaite voir la République Démocratique du Congo dotée d’une définition claire et réaliste de PME et d’une nomenclature des taxes fiscales légales, en vue d’éradiquer les taxes redondantes ou illégales et d’assurer la réduction du taux d’imposition actuel pour le ramener à des proportions acceptables.

C’est l’une des recommandations faites par le patronat congolais lors d’une table ronde organisée à Kinshasa au mois de mars dernier. Au cours de ce forum, la FEC avait plaidé pour la création par le gouvernement congolais d’un guichet unique d’informations financières des Petites et moyennes entreprises (PME) et de la sous-traitance, afin de lutter contre les contrôles intempestifs et mettre fin aux tracasseries administratives.

Les participants ont insisté sur la mise en place d’une fiscalité incitative en vue de l’éclosion des PME et sur la création d’un guichet unique de paiement d’impôts. Ils ont sollicité du Parlement de doter le pays d’une loi d’accès aux financements et de poursuivre des réformes légales et réglementaires pouvant accélérer la promotion de l’entreprenariat.

Au secteur privé, les participants ont recommandé la sensibilisation des PME à l’établissement et à la présentation des états financiers réalistes de leurs activités, ainsi que la création et l’incubation des « start-ups » pour les jeunes et les femmes, avant d’appeler la Banque centrale du Congo (BCC) à la modernisation de la centrale des risques et à l’assouplissement des ratios prudentiels.

Pour la FEC, l’apport des PME dont celui de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Congo (COPEMECO), de la Fédération nationale des petites entreprises du Congo (FENAPEC) et d’autres organisations sociales des employeurs et des travailleurs, ont permis de faire entendre davantage la voix des micro-entreprises et des PME qui constituent 80% du tissu économique du pays.

Elle s’est déclaré frappée par la pertinence des interventions, la maturité des débats, l’exercice de la transparence, le franc parlé et la rigueur dans les échanges basée sur des réalités tangibles du terrain, qui ont favorisé la convergence des propositions dans l’unité d’une réflexion plurielle et multisectorielle.

La FEC s’interroge sur le sort des PME abandonnées à leur triste sort, la chute de la monnaie par rapport aux devises étrangères, l’effritement du pouvoir d’achat, ainsi que sur le rôle de la Fédération elle-même en tant que partenaire économique et social du gouvernement.

Elle a plaidé pour que soit placé à la Primature « un cadre permanent de concertation économique », de manière que les recommandations du secteur privé ne soient pas versées dans « le cimetière de bonnes intentions ».

Cette rencontre était organisée par la FEC en collaboration avec ses principaux partenaires et le gouvernement sous le thème « Promotion des PME pour l’émergence de l’économie de la RDC ».
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz