Skip Navigation Links > Détail article
La Vpm de l’Environnement a pris part aux 14èmes journées Européennes du développement
Publié le 18/06/2021
Ces assises avaient pour objectifs de favoriser l’émergence d’idées, de solutions et de décisions à travers des débats, ateliers et réunions bilatérales.
La Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et développement durable a pris part au panel de Haut niveau sur la 14ème édition des journées Européennes du développement.

Ces assises avaient pour objectifs de favoriser l’émergence d’idées, de solutions et de décisions à travers des débats, ateliers et réunions bilatérales.

Dans son mot, la patronne de l’Environnement a salué les sacrifices consentis par les différents partenaires dont l’Union européenne qui portent des projets dans le parc de Virunga.

La Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement a plaidé en faveur de la prise en compte effective des préoccupations locales dont les forêts ont été transformées à des aires protégées pour concrétiser l’économie verte.

Pour Eve BAZAIBA, cette question est préoccupante d’autant plus que les enjeux climatiques actuels et futurs exigent de plus en plus de sacrifices des populations riveraines des Aires protégées qui devront consentir à concéder à autrui certaines de leurs prérogatives traditionnelles sur l’environnement.

Elle a en outre annoncé qu’un audit sera mené en vue de conduire à la revue légale des titres des concessions forestières agrées en se conformant à la ligne du 11ème Fonds Européen du développement qui met l’accent sur la légalité du bois.

Cette démarche poursuit la Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement débouchera à la tenue prochaine des Etats généraux des forêts et des eaux pour édicter une politique nationale des eaux et des forêts reflétant les besoins de la nation dans ces deux secteurs.

En se basant sur le thème 2021 qui met un accent sur le pacte vert pour un avenir durable, Eve BAZAIBA a appelé la communauté internationale à s’impliquer davantage pour la fin de l’insécurité qui détruit l’environnement dans le parc de Virunga.

Il faut que les efforts soient entrepris pour protéger également les populations riveraines de ce parc. Les riverains ne doivent plus être regardés comme étant un problème mais faisant partie de la solution aux problèmes de parc où ils vivent, plaide-t-elle.

A noter que ces assises se sont déroulées en collaboration avec la Fondation Virunga.

Elles constituent une étape importante vers la tenue des conférences des parties sur la diversité biologique de Kumming et les changements climatiques de Glasgow.

Gisèle Tshijuka
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz