Skip Navigation Links > Détail article
Fin de partie pour SQL Server 2008 et 2008 R2
Publié le 09/07/2019
Plus de 10 ans après leur lancement, les versions 2008 et 2008 R2 du système de gestion de base de données de Microsoft SQL Server ne bénéficient désormais plus d'aucun support. L'éditeur pousse ses clients vers ses alternatives cloud dont Azure SQL Database.

Une page se tourne chez Microsoft. Après plus de 10 ans de bons et loyaux services, les versions 2008 et 2008 R2 de sa base de données SQL Server connaissent ce 9 juillet 2019 la fin de tout support. « Ces versions ont transformé l'industrie des bases de données, avec tous les composants centraux d'une plate-forme de base de données intégrée à une fraction du coût des autres bases de données. Nous avons constaté une adoption généralisée dans les applications, les data marts, l’entreposage de données et la business intelligence. Merci pour les dix années extraordinaires que nous avons passées ensemble », a bloggé un brin nostalgique John Chirapurath, responsable SQL Server et Azure Data + AI chez Microsoft.

Les larmes ont cependant été vite séchées car la relève est prête depuis longtemps et la firme de Redmond entend guider au plus vite les clients dans l'impasse vers ses alternatives maison. « Que vous préfériez l'instance managée SQL d'Azure SQL Database qui n'a jamais besoin d'être corrigée ou une mise à niveau, ou si vous avez besoin de la flexibilité et de la configurabilité de SQL Server hébergé sur une machine virtuelle Azure avec trois ans gratuites de mises à jour de sécurité étendues, Azure fournit le meilleur choix pour sécuriser et moderniser votre base de données », avance John Chirapurath. La version cloud de SQL Server proposée depuis 5 ans est articulée autour des briques Azure SQL, Virtual Machines et Azure SQL Database. A noter par ailleurs que l'offre Managed Instance, proposée depuis mars 2018, permet aux clients de Microsoft de migrer sur Azure les workloads de leurs bases de données SQL Server.

La bêta SQL Server 2019 big data clusters lancée d'ici fin juillet
Pour enfoncer le clou et décider les clients encore réticents à lorgner du côté de la concurrence (AWS, Redshift, Google Big Query, Snowflake...), la firme de Redmond ne manque pas de mettre en avant quelques arguments comme la fonction Hyperscale (adaptation à la demande de la base de donnée en fonction des charges de travail), la détection automatisée des cybermenaces pour prévenir les attaques par injection SQL, ou encore un retour sur investissement de 212%- rien que ça - en moins de 6 mois.

Quelques nouveautés à venir ont aussi été annoncées comme un portail unifié permettant de gérer à la fois les bases de données Azure SQL et les instances SQL Server installées dans des machines virtuelles Azure. « Disponible dans le courant de ce mois, la bêta de SQL Server 2019 big data clusters associe SQL Server à Apache Spark et Hadoop Distributed File System pour créer une plateforme de données unifiée qui permet l'analyse et l'intelligence artificielle sur toutes les données, relationnelles et non relationnelles », indique John Chirapurath.
RÉACTIONS
RÉAGIR

Vous trouverez la liste des cadeaux en cliquant sur le lien suivant : liste des cadeaux du Quizz